News

Le PIB fait un bond de 1,1 % au Canada en février


L’économie canadienne a bondi en février, alors que les restrictions liées à la pandémie se sont assouplies, alimentant les attentes des économistes voulant que la Banque du Canada s’apprête à opérer une nouvelle hausse de 50 points de base de son taux directeur en juin.

Le produit intérieur brut (PIB) réel a augmenté de 1,1 % en février pour afficher sa plus forte hausse mensuelle depuis mars 2021, a indiqué vendredi Statistique Canada.

Il s’agissait d’un neuvième gain mensuel consécutif. En outre, cette progression était supérieure à l’estimation initiale de l’agence fédérale pour le mois, qui prévoyait plutôt une augmentation de 0,8 % pour le mois.

L’estimation préliminaire de Statistique Canada pour le PIB du mois de mars mise sur une croissance de 0,5 %. Les données officielles sont attendues le 31 mai.

« Avec tous les discours sur la façon dont la forte inflation et la hausse des taux d’intérêt ralentiront la croissance, le rapport d’aujourd’hui sur le PIB renforce l’opinion selon laquelle l’élan de l’économie canadienne est implacable », a écrit l’économiste James Orlando, de la Banque TD, dans un rapport.

« La Banque du Canada n’aura pas besoin d’être convaincue davantage qu’une autre hausse de 50 points de base est nécessaire lors de sa réunion du 1er juin. »

La banque centrale a relevé son taux d’intérêt directeur d’un demi-point de pourcentage pour la première fois en plus de 20 ans, plus tôt ce mois-ci, le portant ainsi à 1,0 %. Elle a aussi averti que de nouvelles hausses de taux étaient à venir, pour l’aider dans sa lutte contre l’inflation.

Le gouverneur de la banque, Tiff Macklem, a déclaré cette semaine à un comité de la Chambre des communes qu’en prévision de ses prochaines décisions, la banque « (envisagerait) de franchir une nouvelle étape de 50 points de base ».

L’économiste Claire Fan, de la Banque Royale, a estimé que, sur la base de la lecture de février et des premières estimations pour mars, l’économie avait progressé à un taux annualisé d’environ 5,5 % au premier trimestre.

« C’est plus que nos prévisions actuelles de 3,5 %, et bien au-dessus de la contraction annualisée de 1,4 % du PIB américain pour le même trimestre annoncée plus tôt cette semaine », a écrit Mme Fan dans un rapport.

« Mais les problèmes de capacité deviennent de plus en plus pressants pour les deux économies. Les pénuries de main-d’œuvre sont exceptionnellement aiguës, et cela est vrai même pour les secteurs à contact étroit avec la clientèle, qui ne se sont pas encore complètement rétablis. »

Selon Statistique Canada, 16 des 20 secteurs industriels ont crû en février, les industries productrices de services ayant augmenté de 0,9 % tandis que les industries productrices de biens ont augmenté de 1,5 %.

Le secteur des services d’hébergement et de restauration a progressé de 15,1 % en février, les restrictions liées à la pandémie mises en place en décembre et janvier ayant été assouplies.

Le secteur du transport et de l’entreposage a gagné 3,1 %, tandis que celui des arts, des spectacles et des loisirs s’est redressé et a augmenté de 8,4 % pour le mois. Le secteur de la construction a pour sa part grimpé de 2,7 % en février.

À voir en vidéo





Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.